Le sujet de cet article est lié à Caprica
Il s'agit d'un article rédigé d'un point de vue « monde réel »

Caprica (série télévisée)

De Battlestar Wiki
(Redirigé depuis CAP)
Raccourci :
CAP
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Caprica.

Caprica
Générique de Caprica (série télévisée).jpg
Le titre du générique qui apparait à partir du 2e épisode
Titre originalCaprica
Type d'émissionSérie télévisée
CompositeurBear McCreary
Pays d'origineUSA
Langue originaleAnglais
Nb. de saisons1
Nb. d'épisodes18
Liste des épisodes
Production
Lieu de tournageVancouver, Colombie-Britannique, Canada
Durée1x90 min et 17x42 min
Compagnie de productionUniversal Cable Productions
DistributeurNBCUniversal Television Distribution
Diffusion
Chaine de première diffusionSyfy
Format imageHD 1080i 16/9
Première diffusion22 janvier 2010 – 30 novembre 2010
Chronologie
Précédent Battlestar Galactica Battlestar Galactica : Blood & Chrome Suivant

Caprica est une série télévisée dramatique américaine de science-fiction. Spin-off préquelle de la Série Réinventée Battlestar Galactica se déroulant 58 ans avant la destruction cataclysmique des Douze Colonies de Kobol, Caprica montre comment l'humanité a créé les premiers Cylons qui se tourneront plus tard contre leurs maitres humains. Parmi les personnages principaux de Caprica se trouvent le père et l'oncle de William Adama, l'homme qui deviendra le leader militaire vétéran survivant de la flotte des derniers représentants des Douze Colonies dans Battlestar Galactica.

Une version étendue du pilote est sortie exclusivement sur DVD et en VOD le 21 avril 2009.[1] La première saison débuta sa diffusion le 22 janvier 2010 sur Syfy aux USA, Space au Canada et Sky1 au Royaume-Uni et ce durant neuf épisodes y compris le pilote de deux heures avant de faire une pause de mi-saison. La seconde partie de la première saison débuta sa diffusion le 5 octobre 2010 sur Syfy et Space.

Mais le 27 octobre 2010, Syfy annula la série en prétextant des audiences faibles et la retira de sa grille de diffusion.[2] Les derniers épisodes la série furent diffusés d'après la programmation prévue sur Space, s'achevant avec le dernier épisode le 30 novembre 2010.[3] Les derniers épisodes sortirent en DVD aux USA le 21 décembre 2010[4] et furent diffusés lors d'un marathon burn off le 4 janvier 2011.[5]

En France, la série a été diffusée sur Syfy Universal du 29 mai au 24 juillet 2011. Contrairement aux USA, c'est le pilote DVD non censuré qui a été diffusé en deux parties. La version télévisée diffusée au USA est inédite en France que ce soit à la télévision ou dans les éditions DVD et Blu-ray de la série vendues dans l'hexagone. Au Québec, la série a été diffusée du 14 février au 12 juin 2012 sur Ztélé.

Intrigue

58 ans avant les événements de la Série Réinventée, les Douze Colonies sont en paix[6][7] quand un acte fanatique religieux font se rencontrer Joseph Adama, un avocat ayant des liens avec un cartel criminel, et le riche magnat industriel Daniel Graystone, tous deux ayant perdu des membres de leur famille dans l'attentat. Fou de douleur suite à la perte de sa fille, Graystone est obsédé dans sa quête visant à la ramener, utilisant son immense fortune et toute la technologie de son entreprise. Ayant eu une offre qui lui permettrait de revoir sa fille, Adama entre en dilemme avec cette notion jusqu'à ce qu'il se retrouve confronté à cette réalité.[8]

Production

Concept

Caprica diffère de façon significative de sa série parente. Ronald D. Moore avait des idées particulièrement précises à ce sujet, expliquant sa position par : « …vous n'essayez par de répéter la formule, » et en ajoutant « …tout ce qui concerne Caprica a été fait de manière à ne pas répéter ce qui a été fait dans Galactica. »[9] Malgré un bon succès critique, Galactica avait une audience majoritairement masculine et Moore et le network sentaient bien que la toile de fond « guerre dans l'espace » était dissuasive pour les téléspectatrices.[10] En tenant compte de ces considérations et du fait que l'histoire Caprica était basée sur des événements antérieurs aux deux guerres contre les Cylons, la série a une tonalité, un contenu et un style différents. Même si Caprica contient des éléments de l'univers Battlestar, la série avait pour objectif d'être accessible à de nouveaux fans.[11]

Grandes lignes

Tandis que la série réinventée Battlestar Galactica noire et post-apocalyptique se concentre sur la survie, Caprica révolutionne autour d'un monde corrompu par le succès. Ronald D. Moore déclare : « Il s'agit d'une société qui fini par échapper à tout contrôle avec une pointe de panique dans ses yeux. »[10] Les Douze Colonies sont à leur apogée : autosuffisantes, inconscientes, et fascinées par les promesses technologiques qui semblent illimitées. Ayant comme trame principale le conflit entre les Adama et les Graystone par rapport à la résurrection de bien-aimés perdus lors d'un acte de terrorisme, la série avait pour but d'explorer les implications éthiques liées à l'intelligence artificielle et les robots.[12]

Caprica est ancrée sur le plancher des vaches au sein d'une mégalopole plutôt que dans l'espace, et se concentre sur une intrigue industrielle, politique, familiale et personnelle, semblable à une tragédie grecque. Avec la richesse, une intrigue industrielle et la relation troublée entre deux familles comme point central, Moore lui-même a comparé Caprica à la série des années 1980 Dallas.[13] Tout comme la Série Réinventée, Caprica est écrite sur le principe d'un arc narratif.

Développement

Lors de la seconde saison de Battlestar Galactica, le développeur de la série Ronald D. Moore et son partenaire de production David Eick ont commencé a spéculer sur l'univers Battlestar Galactica correspondant à l'époque précédant celle des Cylons. Étant dans l'incapacité de se pencher sérieusement et de prendre du temps pour le concept, ce projet resta au statut d'ébauche jusqu'au début de 2006 quand Remi Aubuchon, qui ne savait rien de ces premières ébauches, proposa un film concernant l'intelligence artificielle à Universal Pictures.[14] Bien qu'Universal Pictures n'a pas donné suite à ce projet sous forme de film, les responsables d'Universal Television ont senti que Moore et Eick pourraient bien être intéressés par les propositions d'Aubuchon sur ce thème et organisèrent une rencontre. En rassemblant les ébauches de la préquelle Battlestar Galactica avec celles qu'Aubuchon mit sur la table, il en émergea les grandes lignes pour bâtir une série.

Alors que les responsables de Sci-Fi Channel étaient enthousiastes à cette idée, ils se sont heurtés à Moore concernant les arcs narratifs à rallonge de Battlestar Galactica, le network pensant que cela empêche les nouveaux spectateurs d'accrocher à la série. Même si les modifications conséquentes apportées par Moore ont soulevé des critiques négatives à la fois des fans et de la presse, Sci-Fi Channel finit par admettre que le principe des épisodes indépendants ne fonctionnaient pas pour la série,[15] le network mit un frein à l'idée d'une autre série sous la base d'un format arc narratif et Caprica se trouva coincée dans ce qui est appelé le Development hell (enfer de la mise au point).

Lorsque Eick et Moore annoncèrent que Battlestar Galactica allait s'achever au bout de sa quatrième saison et après un cycle de pré-développement à n'en plus finir, Sci-Fi Channel annonça le 18 mars 2008 que Caprica allait sortir sous la forme d'un pilote dérobé de deux heures, qui pourrait aboutir à une série en fonction des résultats d'audience.[16][17] Le 20 juillet de la même année, Sci-Fi annonça mettre directement en place Caprica sous le format d'une série hebdomadaire, et faire du pilote le premier épisode allongé de la série.[7] Enfin, le 2 décembre, Sci-Fi donna le feu vert pour étendre le projet sous le format d'une série complète. La production reprit en juillet 2009[18] pour une première diffusion planifiée pour le début de l'année 2010. [12] Le premier épisode de la série fut diffusé à la télévision le 22 janvier 2010.[19]

Compagnie et équipe

Universal Media Studios développa la série, en collaboration avec Remi Aubuchon et les producteurs exécutifs de Battlestar Galactica, Ronald D. Moore et David Eick. Aubuchon co-créa la série et travailla sur le pilote puis quitta la production pour devenir producteur exécutif de Persons Unknown. Le pilote fut réalisé par le vétéran de Friday Night Lights Jeffrey Reiner.[20] Transfuges de Battlestar Galactica, Jane Espenson, Michael Taylor, Ryan Mattesheard[18] ainsi que Kath Lingenfelter (Pushing Daisies), Patrick Masset et John Zinman (Friday Night Lights) rejoignirent l'équipe scénaristique.[21] Moore prit les rennes de l'équipe[18] mais les laissa finalement à Espenson qui fut promue productrice exécutive et fut la show runner de Caprica[21] jusqu'au 15 novembre 2009 où il fut annoncé que Kevin Murphy, qui a rejoint l'équipe en tant que producteur exécutif en octobre, assumerait ce rôle.[22]

Diffusion

Le 21 avril 2009, une version étendue non censurée et non ratifiée du pilote est sortie sur les plateformes de téléchargement et DVD avec commentaires, scènes supprimées et blogs vidéos.[1]

Avant la diffusion des épisodes classiques de Caprica, Syfy publia le pilote - correspondant à la version DVD - en streaming sur la plateforme Hulu ainsi que sur son propre site web. Le total des visionnages fut d'environ 1,5 millions avant même que la série ne soit diffusée à la télévision.[23] Le pilote de deux heures fut diffusé peu de temps après sur Syfy le 22 janvier suivant avec des retouches visuelles par ordinateur supplémentaires ainsi que la séquence à l'Atlas Arena retournée. L'épisode a été regardé dans 1,6 millions de foyers.[24]

Syfy et les analystes des audiences télévisées estimèrent que le relatif faible nombre de visionnages de Caprica furent liés au fait de la publication du pilote sur les différentes plateformes de visionnage. La semaine suivante, malgré tout, le premier épisode véritablement inédit diffusé le 29 janvier eut encore un plus faible taux de visionnage, descendant à 1,4 millions de foyers.[25] Malgré des critiques généralement positives,[26] la question se posa sur la pérennité de Caprica>.[27]

Avec quelques fluctuations d'une semaine à l'autre, Caprica continua à se situer en deçà des minis d'audience. Lors d'un interview avec The Hollywood Reporter, Mark Stern, responsable développement à Syfy était assez confiant quant au renouvellement de la série, citant les données DVD comme « prometteuses ».[28]

Le 24 mars 2010, Caprica acheva la diffusion des dix premiers épisodes jusqu'au break de mi-saison. L'épisode Le Fond de l'abîme a été regardé par 1,1 million de foyers - l'un des taux les plus bas de la série jusqu'alors.[29] Environ cinq mois plus tard, le 21 juillet 2010, Syfy annonça que Caprica reviendrait pour la fin de saison en janvier 2011.[30] Le retard provoqua à la fois de la confusion et de la colère parmi les fans, poussant le producteur David Eick à se demander le pourquoi de cette interruption prolongée : « Je n'ai jamais compris les logiques de programmation du network... Je ne sais pas pourquoi ils arrêtent la série si longtemps avant de la ramener. »[31] Le 23 juillet 2010, Ronald D. Moore déclara qu'il croyait « fermement » que Caprica bénéficierait d'une seconde saison.[32]

En réponse au désespoir des fans, Syfy annonça le 9 septembre 2010 que Caprica reprendrait plus tôt - le 5 octobre 2010 - mais à un créneau horaire différent (le jeudi soir à 10 heures CET) : « Nous avons pu réorganiser notre grille de diffusion, et sommes fiers de ramener la série dans ce qui est traditionnellement appelé le créneau horaire de Syfy le plus regardé à cette période de l'année. »[33]

Annulation

Malgré la confiance apparente de Syfy concernant la série, les nouvelles audiences de Caprica furent encore plus faibles ; le premier épisode diffusé après coupure, Paradis virtuel, fut regardé par moins de 900 000 foyers.[34] Ces mauvaises audiences précipitèrent des nouvelles spéculations quant au devenir de la série.[35] Des suppositions sur l'annulation imminente de la série s'intensifièrent quand Syfy annonça le 22 octobre 2010 qu'elle développait une nouvelle série préquelle plus orientée action sur la base de Battlestar Galactica, Blood & Chrome.[36] Dans un interview avec Maureen Ryan, Mark Stern souligna que le développement de Blood & Chrome ne signifiait pas la fin de Caprica, déclarant « Je ne connais pas encore l'avenir de Caprica, mais si possible, le fait que Blood & Chrome devienne une série serait un excellent moyen de l'associer à quelque chose. »[37]

Cinq jours seulement après l'annonce de Blood & Chrome, Syfy annula officiellement Caprica le 27 octobre 2010 après avoir déprogrammé les épisodes restants (à commencer par Effet boomerang) et ce en dépit des bandes-annonces diffusées. Maureen Ryan conclut que Caprica « commença de façon prometteuse avec une excellente distribution, mais quand elle reprit son cours cet automne avec de nouveaux épisodes, elle resta désespérément incohérente... La série avait de bon moments et des idées intéressantes, mais espérons que le projet Blood & Chrome contienne à la fois des concepts éveillant la pensée ainsi que de la tension viscérale. Cette dernière qualité manquait notablement dans Caprica. »[38] Suite à cette annonce, David Eick qualifia cette annulation de « regrettable - mais non surprenante ».[39]

Dans une autre publication, Syfy déclara qu'elle diffusera les cinq épisodes de Caprica restants lors d'un marathon télévisuel en janvier 2011. La chaine canadienne Space Channel continua quant à elle la diffusion des derniers épisodes selon sa grille établie jusqu'au 30 novembre 2010.[40] La sortie des DVD de la « Saison 1.5 » - contenant les épisodes non encore diffusés - fut programmée pour le 21 décembre 2010.[41]

Distribution des personnages

Personnages principaux

La distribution principale complète de la saison à l'exclusion de Brian Markinson

Personnages secondaires

  • Avan Jogia dans le rôle de Ben Stark, le petit ami de Zoe. Membre fanatique des Soldats de l'Unique, il provoquera un attentat suicide. Jogia a fait partie de la distribution principale dans le pilote, mais n'est apparu que trois fois en tout et pour tout.
  • Jim Thomson dans le rôle de la voix de Serge, majordome robotique de la famille Graystone et intelligence artificielle de leur villa.
  • Sina Najafi dans le rôle de Willie Adama, le fils de Joseph et Shannon Adama.
  • Hiro Kanagawa dans le rôle de Cyrus Xander, le bras droit de Daniel Graystone.
  • Genevieve Buechner dans le rôle de Tamara Adama, la fille ainée de Joseph et Shannon Adama. Elle a aussi fait partie des victimes de l'attentat du Maglev et Daniel Graystone en créa un avatar à partir de toutes les données informatiques disponibles sur elle.
  • Teryl Rothery dans le rôle d'Evelyn, comptable et assistante de Joseph Adama.
  • John Pyper-Ferguson dans le rôle de Tomas Vergis, homme d'affaires tauron et concurrent de Daniel Graystone.

Saison Deux annulée

Alors que Caprica a été annulée durant la diffusion de la seconde moitié de la première saison, des éléments qui devaient servir de base à une hypothétique seconde saison sont dévoilés dans l'épilogue du dernier épisode de la première saison, L'Apothéose, intitulé « La Forme des choses à venir », ainsi que dans diverses déclarations officielles de l'équipe de production. Bien que la canonicité de l'information contenue dans ces déclarations est incertaine et que des développements faits dans Battlestar Galactica: Blood & Chrome peuvent contredire les projets Caprica non diffusés, elle représente ce que les producteurs considèrent « s'être passé » avant l'annulation de Caprica.

« La Forme des choses à venir » a été tourné avant même toute annonce de l'annulation de Caprica et représenta un « préambule » de la Saison 2 se déroulant cinq ans après la Saison 1.

Les déclarations du show runner Kevin Murphy sur les commentaires DVD des épisodes de la Saison 1.5 (enregistrés avant l'annulation) révèlent un certain nombres de points principaux prévus d'être abordés dans la Saison 2 :

  • Jordan Duram aurait survécu à l'attaque des snipers, aurait quitté le DGD et deviendrait le responsable d'un groupe appelé les Légionnaires de Caprica, ayant pour objectif la destruction de tous les Cylons avant qu'ils ne se soulèvent et écrasent leurs créateurs.
  • Zoe-A, dans sa nouvelle apparence humaine, aurait joint les Légionnaires de Caprica, tout en gardant secrète sa nature.
  • Zoe aurait rencontré l'un des Cinq Derniers dans le V-world, et leur aurait fourni un élément nécessaire à la création de son apparence humaine.

Le 29 avril 2011, Murphy conduisit un interview avec la publication de fan The Caprica Times, dans lequel il révéla plusieurs autres détails :[42]

  • Des flashbacks auraient révélé que les Graystone ont eu des difficultés à surmonter le problème de « vallée mystérieuse » (Uncanny valley) à la création du corps de Zoe, résolu seulement trois ans après L'Apothéose, quand Zoe remarqua quelque chose d'étrange que se passait après les connexions au V-world « comme le lapin blanc » jusqu'à ce qu'elle rencontre Galen Tyrol en train de pêcher sur une plage. Après que Zoe ait expliqué qui elle était et pourquoi elle était là, il lui donna un poisson-leure qui s'avéra être un morceau de code crucial pour achever la construction de son corps.
  • Duram se doute de la nature de Zoe mais garde le silence en échange de son assistance.
  • Personne de l'ère Battlestar Galactica n'est au courant de l'existence de la Zoe humanoïde parce son père passa par de terribles douleurs pour garder son secret.
  • Clarice Willow est une terroriste recherchée ainsi qu'une activiste des droits des Cylons et une responsable d'église dans le V-world où les Cylons peuvent se rendre lorsqu'ils « s'éteignent ».
  • Lacy Rand est vue par les Capricans comme une responsable cinglée amoureuse des grille-pain, maintenance la paix sur Gemenon grâce à des Centurions loyaux qui la suivent parce qu'une partie de l'« âme » de Zoe a été implantée en eux.
  • Les circonstance obligent Clarice et Lacy a conclure un « mariage d'arrangement embarrassant ».
  • Mère - responsable de l'Église Monothéiste - est toujours vivante et avide de revenir au pouvoir. Daniel Graystone s'allie à contrecœur avec elle contre la coalition Clarice/Lacy, ce qui provoque des problèmes entre lui et Zoe quand cette dernière découvre le pot aux roses, étant donné que Lacy est « seule et unique amie pour la vie présente et future ».
  • Bill Adama grandit dans la colère sachant qu'il porte le prénom de son frère décédé.
  • Joseph Adama a une relation extra-conjugale avec Fidelia Fazekas.
  • Tamara Adama sert de base à l'élaboration du modèle Numéro Huit et Zoe devient la base du modèle Numéro Six. Murphy n'a pas été clair sur ce point, mais il a dit qu'il fallait plutôt poser la question à Jane Espenson ou Michael Taylor pour clarifier ce point.
    • Le 5 mai 2011, Espenson a confirmé sur Twitter que les scénaristes ont bien discuté de ce point, mais que rien n'était gravé dans le marbre.[43]

Notes et références

Références

  1. 1,0 et 1,1 (en) Universal Studios Home Entertainment, « The Highly Anticipated Feature-Length Prequel to the Series Phenomenon, "Battlestar Galactica" Premiering Exclusively on DVD and Digital Download, Caprica », PR Newswire, (consulté le 5 février 2009)
  2. (en) « Syfy Cancels "Caprica" », Entertainment Weekly,
  3. (en) Pix, « The Frakkin' End: Caprica Series Finale Tonight at 10E/P », Space,
  4. (en) David Lambert, « Caprica - 'Season 1.5' Press Release Confirms Street Date, Unaired Episodes, Reveals Complete Extras », TVShowsOnDVD.com, (consulté le 28 février 2015)
  5. (en) Robert Seidman, « Syfy Will Air Caprica’s Final Five Episodes in a 6p-11p Marathon on Tuesday, January 4 », TV by the Numbers (consulté le 19 novembre 2010)
  6. (en) Joann Weiss, « 'Battlestar' writer is focused on prequel », The Boston Globe, (consulté le 27 mars 2009)
  7. 7,0 et 7,1 (en) James Hibberd et Barry Garron, « Sci Fi's 'Caprica' might go straight to series », The Live Feed, (consulté le 6 août 2008)
  8. Mickey O'Connor, Caprica: The Battlestar Galactica Prequel Explained, (lire en ligne)
  9. Kelly West, « Full Interview With Battlestar Galactica's Ron Moore And David Eick », Cinema Blend, (consulté le 7 janvier 2009)
  10. 10,0 et 10,1 (en) Daniel Frankel, « 'Caprica' aims for broader demo », Variety, (consulté le 1er mai 2009)
  11. (en) Eric Goldman, « Caprica: Battlestar's Beginnings », IGN, (consulté le 10 janvier 2009)
  12. 12,0 et 12,1 (en) Daniel Frankel, « Sci Fi greenlights 'Battlestar' prequel », Variety, (consulté le 5 février 2009)
  13. (en) Darren Sumner, « SCI FI announces Galactica spin off! », Battlestar Galactica News, GateWorld (consulté le 6 août 2008)
  14. Bryan Ford Sullivan, « Live at the Paley Festival: Sci Fi's "Battlestar Galactica/Caprica" », The Futon Critic, (consulté le 17 juillet 2019)
  15. Ronald D. Moore, « Season 3 | Podcast | Download | Battlestar Galactica | Syfy », Sci Fi Channel (consulté le 30 juillet 2011)
  16. « Sci Fi Gives 'Caprica' the Greenlight », Sci Fi Channel, (consulté le 10 février 2009)
  17. Paul J. Gough, « Sci Fi keeps fight going with "Battlestar" prequel », Reuters, (consulté le 10 février 2009)
  18. 18,0 18,1 et 18,2 Maureen Ryan, « 'Battlestar Galactica' veterans move on to 'Caprica' », Chicago Tribune, (consulté le 23 janvier 2009)
  19. « Syfy Announces Premiere Date for Caprica », Syfy, (consulté le 30 juillet 2011)
  20. Meredith Woerner, « Caprica's Eric Stoltz Talks To io9 About Meeting The First Cylons », io9, (consulté le 10 février 2009)
  21. 21,0 et 21,1 Jace, « Televisionary Exclusive: Showrunner Jane Espenson Talks About "Caprica" Series », Televisionary, (consulté le 21 avril 2009)
  22. Charlie Jane Anders, « Jane Espenson Explains Caprica's Change Of Showrunner », io9, (consulté le 16 novembre 2009)
  23. http://tvbythenumbers.zap2it.com/2010/01/18/1-5-million-have-already-seen-caprica-is-that-a-good-thing-for-ratings/39244/
  24. http://tvbythenumbers.zap2it.com/2010/01/25/caprica-premieres-to-1-6-million-viewers-on-syfy/40083/
  25. http://tvbythenumbers.zap2it.com/2010/02/01/caprica-no-ratings-juggernaut/40776/
  26. http://popwatch.ew.com/2010/01/23/caprica-recap-rebooting-the-reboot/
  27. http://tvbythenumbers.zap2it.com/2010/02/19/is-syfy-really-in-it-for-the-long-haul-with-caprica/42415/
  28. http://tvbythenumbers.zap2it.com/2010/03/15/caprica-ratings-syfys-mark-stern-tries-to-put-lipstick-on-the-pig/45088/
  29. http://tvbythenumbers.zap2it.com/2010/03/29/caprica-nielsen-ratings-for-end-of-the-line-mid-season-finale/46498/
  30. http://dogponyshow.com/caprica-to-finish-season-one-in-january-2011-seriously-wtf/
  31. http://dogponyshow.com/caprica-to-finish-season-one-in-january-2011-seriously-wtf/
  32. http://tvbythenumbers.zap2it.com/2010/07/23/capricas-ronald-d-moore-thinks-show-will-get-a-second-season/58040/
  33. http://www.tvguide.com/News/Syfy-Caprica-Premiere-1022806.aspx
  34. http://tvbythenumbers.zap2it.com/2010/10/06/tuesday-cable-ratings-teen-mom-tops-caprica-returns-small-sons-of-anarchy-flat-despite-dish-network-stargate-universe-much-more/66996/
  35. http://tvbythenumbers.zap2it.com/2010/10/06/bye-bye-caprica/67023/
  36. http://tvbythenumbers.zap2it.com/2010/10/22/syfy-greenlights-battlestar-galactica-blood-chrome/69283/
  37. http://www.aoltv.com/2010/10/22/syfy-adama-blood-and-chrome/
  38. http://www.aoltv.com/2010/10/27/caprica-canceled/
  39. http://popwatch.ew.com/2010/10/28/battlestar-galactica-blood-and-chrome-david-eick/
  40. http://www.hitfix.com/articles/syfy-sets-january-caprica-burn-off
  41. http://www.buzzfocus.com/2010/10/28/caprica-season-15-dvd-release-date-announced/
  42. The Caprica Times Exclusive Interview: Kevin Murphy
  43. Tweet de Jane Espenson

Liens externes