Le sujet de cet article est lié à l'univers réinventé

Douze Colonies de Kobol

De Battlestar Wiki
(Redirigé depuis Douze Colonies (RDM))

Page d'aide sur les redirections Cet article concerne les Douze Colonies de la Série Réinventée. Pour les Colonies de la Série Originale, voir Douze Colonies de l'Homme.
Article de la série sur
les Douze Colonies de Kobol
Série Réinventée

Les Douze Colonies de Kobol sont douze mondes distincts, situés dans des parties lointaines de notre galaxie. Pendant 2 000 ans, elles ont été le foyer des survivants humains de l'Exode de Kobol.[1] Pendant la majeure partie de ces deux millénaires où ces mondes étaient habités, les Douze Colonies ont consisté en plusieurs états souverains, mais lors des dernières cinquante deux années qui ont précédé la Chute des Douze Colonies, les douze mondes ont formé une coalition connue sous le nom des Colonies Unies de Kobol (LSR : La Fête coloniale).[2]

Après l'implantation de ces exilés, les colonies ont lentement commencé à prospérer, et finalement ont donné naissance à une forme de vie cybernétique, les Cylons. Par la suite, ces Cylons ont déclenché une guerre dévastatrice sur les planètes de leurs créateurs, menant à la Chute des Douze Colonies. Ravagés et en ruines, ces mondes de l'humanité autrefois prospères ont finalement été abandonnés à la fois par les humains et les Cylons.

Système stellaire

Note : une partie des informations montrées dans cette section proviennent de la carte des 12 Colonies de Battlestar Galactica officielle « quasiment canon ».[3]

Les Douze Colonies sont situées dans le système stellaire Cyrannus, situé à 2 000 années-lumière de Kobol, planète où l'humanité a normalement évolué en premier. Dans l'ensemble, Cyrannus est un système stellaire vaste et complexe, comprenant au moins quatre[4] soleils : Helios Alpha, Helios Beta, Helios Gamma et Helios Delta. Chaque étoile possède sa propre famille de planètes en orbite ainsi que d'autres corps astronomiques. Les étoiles forment elles-mêmes deux systèmes binaires (Alpha/Beta et Gamma/Delta). Les deux paires d'étoiles sont en orbite l'une de l'autre autour d'un troisième barycentre tous les 546 892 ans. Les deux systèmes binaires sont séparés de 0,16 année-lumière ou encore 10 091 Unités Stellaires ou US (dans ce cas, 1 US étant égal à la distance moyenne entre Helios Alph et le barycentre du binôme Caprica-Gemenon, soit en gros 150 millions de km).

Helios Alpha

Helios Alpha est une séquence stellaire principale de classe spectrale G2V qui possède une masse solaire de 1,0. Il fut le premier système où les Coloniaux s'installèrent après l'exode de Kobol, posant le pied d'abord sur Gemenon. Il partage son orbite avec Helios Beta à une distance de 63 US. la paire fait un tour d'orbite complet en 373 ans.

Planètes et autres corps astronomiques
  • Icarus - Une petite planète située près du soleil. Elle possède une surface en fusion rendant impossible toute exploration et forage.
  • Picon - Cette colonie a une orbite inclinée.
  • Caprica et Gemenon - Ces deux colonies forment un système planétaire binaire.
  • Tauron - L'une des trois seules colonies à posséder une lune appelée Minos. Il s'agit de la seule lune avec un anneau, et elle possède plusieurs avant-postes de forage et scientifiques.
  • Ceinture d'astéroïdes d'Erebos - Cette ceinture d'astéroïdes est riche en minéraux, qui ont été récupérés par les prospecteurs taurons pendant des centaines d'années.
  • Zeus - Une géante gazeuse située à l'autre extrémité du système. Cette géante gazeuse est la plus grande planète des quatre systèmes, avec un diamètre de 153 000 km au niveau de l'équateur. La planète possède 74 lunes, les plus grandes d'entre-elles étant Nike et Hebe. Les orages permanents dans les couches stratosphériques créent un effet d'aurore qui est visible à l’œil nu.
  • Persephone - Classé planète naine, Persephone est la planète la plus à l'extrême du système et tourne sur une orbite inclinée et excentrique. Les scientifiques coloniaux croient que cela pourrait être une lune de Zeus qui a quitté l'orbite de la planète.

Ce système est unique dans le fait que Caprica et Gemenon partage une orbite autour d'un barycentre commun. D'après la carte coloniale, les planètes orbitent l'une par rapport à l'autre tous les 28,2 jours et sont séparées par une distance de 493 000 km. Sur la base de ces chiffres, la troisième loi de Kepler nous apprend que la masse combinée de ces colonies est environ deux fois celle de la Terre.

Helios Beta

Helios Alpha est une séquence stellaire principale de classe spectrale K1V qui possède une masse solaire de 0,79. Il fut le deuxième système où les Coloniaux s'installèrent après l'exode de Kobol. Il partage son orbite avec Helios Alpha à une distance de 63 US. la paire fait un tour d'orbite complet en 373 ans.

Planètes et autres corps astronomiques
  • Troy - Une petite planète riche en métaux, forée à outrance par Virgon et Leonis depuis les fondements de ces deux colonies.
  • Leonis - La plus grande planète habitée des Douze Colonies.
  • Pallas - Un petit monde avec une orbite inclinée où on croyait qu'il détenait une atmosphère respirable. Elle n'est plus active technologiquement. Cependant, les Coloniaux ont mis en place plusieurs petites colonies et un centre de recherche militaire sur la planète. Les tentatives de kobolformation de la planète ont échoué.
  • Ceinture d'astéroïdes d'Ouranos - Cette ceinture d'astéroïdes dense sépare les deux planètes rivales Leonis et Virgon, et a été une source de minéraux pour les deux colonies.
  • Virgon - L'une des trois seules colonies a posséder une lune appelée Hibernia, lune qui est la seule naturellement habitable des 12 Colonies. Elle fut habitée plusieurs centaines d'années auparavant par les Celtans, un groupe ethnique opposé aux lois de Virgon.
  • Hera - Une géante gazeuse d'environ 75 000 km de diamètre, et la troisième plus grande planète du système Cyrannus. Elle possède 29 lunes, les plus grandes étant Iris et Eubora.

Helios Gamma

Helios Gamma est une séquence stellaire principale de classe spectrale G9V et possède une masse solaire de 0,89. Elle a été très certainement le troisième système dans lequel les Coloniaux se sont installés. Helios Gamma partage son orbite avec Helios Delta à une distance de 70 US, et fait une révolution complète tous les 456 ans.

Planètes et autre corps astronomiques
  • Thanatos - Cette planète, nommée d'après le dieu de la mort, possède une atmosphère corrosive au dioxyde de « soufre » et se trouve attachée par des forces gravitationnelles à son étoile.
  • Ceinture d'astéroïdes d'Acheron - Une énorme ceinture d'astéroïdes, baptisée d'après le plus grand fleuve de Sagittaron.
  • Libran - Comprend deux petites lunes, Herse et Pandrossos, peut-être des astéroïdes capturés. Les lunes orbitent si près l'une de l'autre qu'elles s'échangent leur position périodiquement.
  • Scorpia - Planète où se trouvent les chantier navals de la Flotte scorpion. La planète possède un demi-anneau, qui pourrait être une lune qui s'est volatilisé 100 000 ans plus tôt.
  • Sagittaron - Un monde aride et montagneux.
  • Ophion - Une géante gazeuse frigide d'un diamètre de 51 000 km sur une orbite inclinée. La planète possède 14 lunes, toutes d'une taille inférieure à 10 km de diamètre. Les études sur cette planète ont fait penser aux scientifiques coloniaux que Ragnar faisait partie du système Helios Gamma à l'origine et qu'Ophion n'en faisait pas partie. Les scientifiques pensent qu'Ophion était une planète dérivante qui est passée près de Ragnar et qui a été attrapée par l'étoile, poussant Ragnar dans son orbite actuelle autour du système complet Gamma/Delta.

Helios Delta

Helios Delta est une séquence stellaire principale rougeâtre de classe spectrale K2V et possède une masse solaire de 0,74. Elle a été le quatrième système dans lequel les Coloniaux se sont installés. Helios Delta partage son orbite avec Helios Gamma à une distance de 70 US, et fait une révolution complète tous les 456 ans.

Planète et autres corps astronomiques
  • Phoebe - Un petit monde avec une température de surface très élevée et une atmosphère fine.
  • Styx - Une planète avec une atmosphère dense qui s'affine composée de dioxyde de carbone et de sulfure.
  • Ceinture d'astéroïdes d'Aeolus - Cette ceinture d'astéroïdes a des vides, certainement causés par les forces gravitationnelles d'Hestia et ses deux compagnons d'orbite.
  • Aerilon, Hestia et Canceron - Ces planètes partagent la même orbite.
    • Hestia - La plus petite géante gazeuse du système stellaire Cyrannus, Hestia ne mesure que 47 000 km de diamètre. Elle possède 17 lunes dont les plus grandes, Kronos et Rhea, partagent la même orbite.
  • Aquaria - Un monde glaciaire, avec l'orbite la plus inclinée de toutes les Douze Colonies.

Ce système est unique du fait qu'Aerilon, Hestia et Canceron partagent la même orbite. Les deux colonies sont positionnées sur les points de Lagrange d'Hestia, ce qui veut dire que la tirée gravitationnelle d'Helios Delta et Hestia sont équilibrées, permettant deux plus petits corps célestes (Aerilon et Canceron) de partager la même orbite dans une position « fixe », maintenant la même distance tout le temps. Aerilon se trouve sur le point L4 (en tête), et Canceron sur le point L5 (en queue).

  • Ragnar - Une géante gazeuse d'un diamètre de 138 000 km orbite autour des systèmes Helios Gamma et Delta avec une révolution complète accomplie en 899,75 ans. Elle se trouve à environ 110 US du barycentre. Les Coloniaux utilisent la planète pour héberger l'ancrage de Ragnar, une station orbitale de ravitaillement ainsi qu'une armurerie navale qui distille des hydrocarbures provenant de la couche supérieure de l'atmosphère de la planète. Elle possède une lune, Sigurd. Au moment de la Chute des Colonies, Ragnar est utilisée comme couverture par le battlestar Galactica, et plus tard la Flotte, après la destruction de Caprica. Il s'agit certainement du dernier monde du système Cyrannus que la plupart des Coloniaux survivants auront vu de leurs yeux. Plusieurs heures après être arrivés, Galactica guide la flotte rassemblée et fuit le système pour ne jamais y retourner (LSR : Battlestar Galactica, 2e partie).

Histoire

Kobol, l'ancien monde de l'humanité (LSR : En route pour Kobol, 1re partie)

Environ 2 000 avant la Chute des Douze Colonies, les douze dernières tribus de Kobol quittèrent leur planète[5] suite à des conflits avec leurs dieux ainsi qu'un désastre (LSR : À la recherche de la Terre, 1re partie).

Les tribus s'installèrent dans douze mondes situés beaucoup plus loin (LSR : À la recherche de la Terre, 1re partie). Les noms et icônes des tribus correspondaient à l'origine aux douze signes des anciennes tribus, bien que ces noms aient dérivé au fil du temps (LSR : En route pour Kobol, 2e partie).[6]

Les Colonies primitives vivaient (et combattaient) plus comme des nations souveraines. Certaines (comme Caprica par exemple) prospéraient tandis que d'autres (comme Sagittaron et Aerilon) étaient souvent considérées comme moindres. Pour les travaux de force ainsi que pour les guerres les uns contre les autres. l'humanité créa les Cylons. Lorsque ces premiers modèles se rebellèrent, les Colonies unifièrent leurs gouvernement sous les Articles de la Colonisation pendant la Guerre avec les Cylons et devinrent une république fédérale appelée les Douze Colonies de Kobol.

Le symbole officiel des Douze Colonies était le sceau colonial. La nation possédait aussi son hymne.

Chute

Caprica, peu avant sa chute (LSR : Battlestar Galactica: The Plan)

Quarante années après la fin de la guerre sanglante, les Cylons reviennent et répandent la destruction parmi les mondes de leurs créateurs (LSR : Battlestar Galactica, 1re partie, Battlestar Galactica: The Plan). Pendant un certain temps, les Douze Colonies restent occupées par les forces cylones et un petit groupe de survivants humains. Après neuf mois, l'humanité et les Cylons quittent définitivement le système Cyrannus (LSR : Posez votre fardeau, 2e partie).

De tous les habitants des Colonies, seulement environ 55 000 survivent lors des premiers jours de l'holocauste. La majeure partie d'entre eux quittent les Colonies à bord de deux petites flottes de fugitifs. La flotte du battlestar Galactica finit par faire la découverte de Kobol ainsi que de la Treizième Colonie , la Terre. Quelques temps après, et après la destruction du monde cylon, ils s'installent sur un monde nouveau et verdoyant, laissant derrière eux le bagage de leur héritage colonial (LSR : Battlestar Galactica, 2e partie, Battlestar Galactica: Razor, La Mère de l'humanité, 2e & 3e parties).

Destin

Le destin ultime des Douze Colonies 150 000 après la Chute n'est pas connu. Très certainement, après plusieurs centaines d'années, leurs climats et surfaces se sont dégradés pour ressembler à la Terre originelle.

Il est aussi possible qu'au jour d'aujourd'hui, les niveaux de radiation auront faibli à un point où la vie pourrait à nouveau se manifester. Mais peu, si ce n'est même pas une seule, de trace des civilisations humaines qui ont vécu ici, sauf peut-être quelques vestiges dans l'espace comme les restes des chantiers navals de Scorpio ou encore l'Ancrage de Ragnar.

Les Colonies

Notes et références

Notes

  • Le fait que les Colonies sont situées dans un seul système trouve son origine dans une entrée blog de Ronald D. Moore.
  • Jane Espenson révéla sur Twitter que les Colonies se trouvent à l'intérieur d'un cluster d'étoiles et partagent certaines orbites. Le dernier fait est finalement montré et vérifié dans la version télé du premier épisode de Caprica.
  • La configuration des Douze Colonies a été inspirée par le système stellaire du monde réel Epsilon Lyrae, un système stellaire « double-double » situé à quelques 162 années-lumière de la Terre dans la constellation de Lyra.[3]
  • Avant la figure semi-canonique mentionnée sur la carte, le script original de la Minisérie disait que la population avant la chute était d'environ 12 milliards d'individus. Les webisodes Battlestar Galactica: The Resistance déclarent que 20 milliards de personnes sont mortes à cause des Cylons.
  • Le twitter de Serge mentionne que l'exode de Kobol est considéré comme véritable par les habitants des Douze Colonies et que c'est à ce moment que notamment des animaux comme les chats ou les chiens arrivèrent dans les Colonies. De plus, les douze planètes sont aussi peuplées mais il existe d'autres mondes dans le cluster stellaire, avec les colonies établies possédant déjà un animal ou même des plantes. Pour compléter, Serge déclare que les colonies ne sont pas toutes des démocraties, mais que chacune possède son propre style de gouvernement.

Références

  1. Mentionné dans le compte Twitter de Serge, sachant que la date du compte de Serge correspond à 58 ans avant la Chute.
  2. Le nom formel « Colonies Unies de Kobol » n'a jamais été utilisé à l'écran, mais il apparait seulement sur la carte stellaire Battlestar Galactica des 12 Colonies.
  3. 3,0 et 3,1 (en) Charlie Jane Anders, « Detailed Map Of Battlestar Galactica's Twelve Colonies », (consulté le 22 avril 2020)
  4. Dans Battlestar Galactica: The Plan, un Hybride cylon indique que les Colonies orbitent autour de trois étoiles.
  5. D'après les dialogues de La Tête de lion, La Balise et L'Œil de Jupiter, la Treizième Tribu quitta Kobol quelques 2 000 avant les douze tribus. Le Rouleau de la Pythie est daté comme étant écrit 3 600 ans avant le dernier exode de Kobol, et les chroniques de l'exode de la Treizième Tribu.
  6. Les signes de drapeaux correspondent aux Colonies d'après l'« Encyclopédie Galactica » Battlestar Galactica: The Official Magazine. Feb./Mar. 2006: 50-55.