Le sujet de cet article est lié à Caprica

Caprica (série télévisée)

De Battlestar Wiki
Raccourci :
CAP
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Caprica.

Caprica
Générique de Caprica (série télévisée).jpg
Le titre du générique qui apparait à partir du 2e épisode
Titre originalCaprica
Type d'émissionSérie télévisée
Écrit parRemi Aubuchon
Ronald D. Moore
Réalisé parEric Stoltz
CompositeurBear McCreary
Pays d'origineUSA
Langue originaleAnglais
Nb. de saisons1
Nb. d'épisodes18
[[Liste des épisodes|Liste des épisodes]]
Production
Producteurs exécutifsRemi Aubuchon
David Eick
Ronald D. Moore
Lieu de tournageVancouver, Colombie-Britannique, Canada
Durée1x90 min et 17x42 min
Compagnie de productionUniversal Cable Productions
DistributeurNBCUniversal Television Distribution
Diffusion
Chaine de première diffusionSyfy
Format imageHD 1080i 16/9
Première diffusion22 janvier 2010 – 30 novembre 2010
Chronologie
Précédent Battlestar Galactica Battlestar Galactica : Blood & Chrome Suivant

Caprica est une série télévisée dramatique américaine de science-fiction. Spin-off préquelle de la Série Réinventée Battlestar Galactica se déroulant 58 ans avant la destruction cataclysmique des Douze Colonies de Kobol, Caprica montre comment l'humanité a créé les premiers Cylons qui se tourneront plus tard contre leurs maitres humains. Parmi les personnages principaux de Caprica se trouvent le père et l'oncle de William Adama, l'homme qui deviendra le leader militaire vétéran survivant de la flotte des derniers représentants des Douze Colonies dans Battlestar Galactica.

Une version étendue du pilote est sortie exclusivement sur DVD et en VOD le 21 avril 2009.[1] La première saison débuta sa diffusion le 22 janvier 2010 sur Syfy aux USA, Space au Canada et Sky1 au Royaume-Uni et ce durant neuf épisodes y compris le pilote de deux heures avant de faire une pause de mi-saison. La seconde partie de la première saison débuta sa diffusion le 5 octobre 2010 sur Syfy et Space.

Mais le 27 octobre 2010, Syfy annula la série en prétextant des audiences faibles et la retira de sa grille de diffusion.[2] Les derniers épisodes la série furent diffusés d'après la programmation prévue sur Space, s'achevant avec le dernier épisode le 30 novembre 2010.[3] Les derniers épisodes sortirent en DVD aux USA le 21 décembre 2010[4] et furent diffusés lors d'un marathon burn off le 4 janvier 2011.[5]

En France, la série a été diffusée sur Syfy Universal du 29 mai au 24 juillet 2011. Contrairement aux USA, c'est le pilote DVD non censuré qui a été diffusé en deux parties. La version télévisée diffusée au USA est inédite en France que ce soit à la télévision ou dans les éditions DVD et Blu-ray de la série vendues dans l'hexagone. Au Québec, la série a été diffusée du 14 février au 12 juin 2012 sur Ztélé.

Vue générale

Caprica diffère de façon significative de sa série parente. Ronald D. Moore avait des idées particulièrement précises à ce sujet, expliquant sa position par « …vous n'essayez par de répéter la formule, » et en ajoutant « …tout ce qui concerne Caprica a été fait de manière à ne pas répéter ce qui a été fait dans Galactica. »[6] Malgré un bon succès critique, Galactica avait une audience majoritairement masculine et Moore et le network sentaient bien que la toile de fond « guerre dans l'espace » était dissuasive pour les téléspectatrices.[7] En tenant compte de ces considérations et du fait que l'histoire Caprica était basée sur des événements antérieurs aux deux guerres contre les Cylons, la série a une tonalité, un contenu et un style différents. Même si Caprica contient des éléments de l'univers Battlestar, la série avait pour objectif d'être accessible à de nouveaux fans.[8]

Grandes lignes

Tandis que la série réinventée Battlestar Galactica noire et post-apocalyptique se concentre sur la survie, Caprica révolutionne autour d'un monde corrompu par le succès. Ronald D. Moore déclare : « Il s'agit d'une société qui finit par échapper à tout contrôle avec une pointe de panique dans ses yeux. »[7] Les Douze Colonies sont à leur apogée : autosuffisantes, inconscientes, et fascinées par les promesses technologiques qui semblent illimitées. Ayant comme trame principale le conflit entre les Adama et les Graystone par rapport à la résurrection de bien-aimés perdus lors d'un acte de terrorisme, la série avait pour but d'explorer les implications éthiques liées à l'intelligence artificielle et les robots.[9]

Caprica est cantonnée à terre au sein d'une mégalopole plutôt que dans l'espace, et se concentre sur une intrigue industrielle, politique, familiale et personnelle, semblable à une tragédie grecque. Avec la richesse, une intrigue industrielle et la relation troublée entre deux familles comme point central, Moore lui-même a comparé Caprica à la série des années 1980 Dallas.[10] Tout comme la Série Réinventée, Caprica est sur le principe d'un arc narratif.

Intrigue

58 ans avant les événements de la Série Réinventée, les Douze Colonies sont en paix[11][12] quand un acte fanatique religieux font se rencontrer Joseph Adama, un avocat ayant des liens avec un cartel criminel, et le riche magnat industriel Daniel Graystone, tous deux ayant perdu des membres de leur famille dans l'attentat. Fou de douleur suite à la perte de sa fille, Graystone est obsédé dans sa quête visant à la ramener, utilisant son immense fortune et toute la technologie de son entreprise. Ayant eu une offre qui lui permettrait de revoir sa fille, Adama entre en dilemme avec cette notion jusqu'à ce qu'il se retrouve confronté à cette réalité.[13]

Le 21 avril 2009, une version étendue non censurée et non ratifiée du pilote est sortie sur les plateformes de téléchargement et DVD avec commentaires, scènes supprimées et blogs vidéos.[1]

Notes et références

Références

  1. 1,0 et 1,1 (en) Universal Studios Home Entertainment, « The Highly Anticipated Feature-Length Prequel to the Series Phenomenon, "Battlestar Galactica" Premiering Exclusively on DVD and Digital Download, Caprica », PR Newswire, (consulté le 5 février 2009)
  2. (en) « Syfy Cancels "Caprica" », Entertainment Weekly,
  3. (en) Pix, « The Frakkin' End: Caprica Series Finale Tonight at 10E/P », Space,
  4. (en) David Lambert, « Caprica - 'Season 1.5' Press Release Confirms Street Date, Unaired Episodes, Reveals Complete Extras », TVShowsOnDVD.com, (consulté le 28 février 2015)
  5. (en) Robert Seidman, « Syfy Will Air Caprica’s Final Five Episodes in a 6p-11p Marathon on Tuesday, January 4 », TV by the Numbers (consulté le 19 novembre 2010)
  6. Kelly West, « Full Interview With Battlestar Galactica's Ron Moore And David Eick », Cinema Blend, (consulté le 7 janvier 2009)
  7. 7,0 et 7,1 (en) Daniel Frankel, « 'Caprica' aims for broader demo », Variety, (consulté le 1er mai 2009)
  8. (en) Eric Goldman, « Caprica: Battlestar's Beginnings », IGN, (consulté le 10 janvier 2009)
  9. (en) Daniel Frankel, « Sci Fi greenlights 'Battlestar' prequel », Variety, (consulté le 5 février 2009)
  10. (en) Darren Sumner, « SCI FI announces Galactica spin off! », Battlestar Galactica News, GateWorld (consulté le 6 août 2008)
  11. (en) Joann Weiss, « 'Battlestar' writer is focused on prequel », The Boston Globe, (consulté le 27 mars 2009)
  12. (en) James Hibberd et Barry Garron, « Sci Fi's 'Caprica' might go straight to series », The Live Feed, (consulté le 6 août 2008)
  13. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées moore_retro