Le sujet de cet article est lié à l'univers réinventé

Différences entre versions de « Histoire des Douze Colonies »

De Battlestar Wiki
Ligne 27 : Ligne 27 :
  
 
Les Coloniaux créèrent aussi des robots appelés [[Cylons (RDM)|Cylons]] pour effectuer des tâches ingrates , ainsi que des tâches industrielles et militaires lors de leurs guerres civiles.<ref name="RDM blog - 2005-01-19">{{en}} [https://web.archive.org/web/20050213011918/http://blog.scifi.com:80/battlestar/archives/2005/01/index.html Blog de RDM, 19 janvier 2005]</ref>
 
Les Coloniaux créèrent aussi des robots appelés [[Cylons (RDM)|Cylons]] pour effectuer des tâches ingrates , ainsi que des tâches industrielles et militaires lors de leurs guerres civiles.<ref name="RDM blog - 2005-01-19">{{en}} [https://web.archive.org/web/20050213011918/http://blog.scifi.com:80/battlestar/archives/2005/01/index.html Blog de RDM, 19 janvier 2005]</ref>
 +
 +
== La guerre avec les Cylons ==
 +
 +
{{article principal|Première Guerre avec les Cylons}}
 +
Les Coloniaux ont tellement investi dans les Cylons pour établir leur puissance militaire que ceux-ci choisirent de se rebeller contre leurs maitres, en ceci, ils se sont mis sur la même longueur d'onde que les Coloniaux. Avec leur maîtrise de la technologie coloniale, les Cylons furent en mesure d'infiltrer presque tous les appareils connectés en réseau. Les Coloniaux durent abandonner les ordinateurs en réseau et autres appareils sans fil en faveur de technologies plus sécurisées et durables, capables de repousser toute infiltration cylone ainsi que les armes nucléaires utilisées par les parties adverses<ref>À  peu près de la même manière que les citoyens de la Terre du monde réel perçoivent leur Seconde Guerre Mondiale.</ref>. Douze [[battlestar de type Galactica|battlestars]] construits durant les premières années de guerre, comprenant ''[[Galactica (RDM)|Galactica]]'', furent les parfaits exemples d'application de ces principes (LSR : Télésuite). En réponse à la grande menace que représentaient les Cylons, les Douze Colonies formèrent un gouvernement fédéral unifié pour la première fois de leur histoire dès le commencement de la guerre (LSR : « La Fête coloniale »).
  
 
== Références ==
 
== Références ==

Version du 23 avril 2020 à 04:45

Page d'aide sur les redirections Cet article concerne un aspect de la version des Douze Colonies de la Série Réinventée. Pour version de la Série Originale, voir Douze Colonies de l'Homme.
Article de la série sur
les Douze Colonies de Kobol
Série Réinventée

L'histoire des Douze Colonies débute environ 4 000 ans avant la destruction des Colonies, la majeure partie de l'histoire antique étant nébuleuse et engluée dans les traditions mystérieuses et religieuses.

Kobol

Lors de la cérémonie funéraire qui a lieu peu après l'attaque des Cylons sur les Douze Colonies, le commandant William Adama déclare que « la vie ici a débuté dans le fin fond de l'espace » (Life here began out there),[1] rappelant à l'assemblée qu'il s'agissait de la première ligne du texte des Rouleaux Sacrés, qui leur a été transmis par les Seigneurs de Kobol il y a des siècles de cela. En effet, les humains des Douze Colonies vivaient à l'origine sur la planète Kobol, le supposé[2] berceau de la race humaine (LSR : Battlestar Galactica, 2e partie).

La majeure partie de ce que l'on connait de la vie sur Kobol est tirée des Rouleaux Sacrés, ce qui donne assez peu de crédit à la véracité de ces histoires. La treizième tribu vivait soit-disant en utopie idyllique avec les Seigneurs de Kobol, étant établis dans au moins une ville, la Cité des Dieux. Ce que les Rouleaux ne disent pas, c'est que douze tribus originelles de Kobol créèrent la Treizième Tribu, une race d'êtres synthétiques dotés de la capacité de transfert de mémoire organique, permettant à leur corps de mourir, mais aussi à leur conscience de se télécharger dans un nouveau corps (LSR : Sans issue).

L'exode

Le Livre de la Pythie, écrit par l'oracle Pythie sur Kobol environ 3 600 ans avant la destruction des Colonies, détaille l'exil et la renaissance de la race humaine (LSR : Le Minerai de tylium). On ne sait pas si ce livre est une véritable prophétie prédisant la destruction des Douze Colonies où un récit des événements survenus sur Kobol. Quoi qu'il en soit, le livre fut écrit en plein tumulte sur Kobol.

La prophétie fait allusion à un « feu » qui est descendu sur les treize tribus et contre lequel les Seigneurs de Kobol n'ont rien pu faire (LSR : En route pour Kobol, 1re partie).[3] La Treizième Tribu fuit Kobol environ 4 000 avant la Chute et s'installa sur une planète appelée Terre.

Environ 2 000 ans plus tard, les douze tribus restantes quittèrent aussi Kobol. D'après les Rouleaux Sacrés, l'ensemble de la population des tribus furent embarqués à bord d'un « Galleon » (un vaisseau spatial). Athena, un Seigneur de Kobol, se jeta depuis les Portes d'Hera et mourut. Les leaders des tribus furent enterrés avec elle et Zeus avertit les survivants que tout retour sur Kobol « sera rétribué au prix du sang ». Après un voyage au travers de l'espace, les réfugiés de Kobol fondèrent les Douze Colonies de Kobol.

Installation

Après s'être installés dans leurs nouvelles demeures, un autre cataclysme s'abattit sur les Douze Tribus. Cela eut pour conséquence la destruction de la majeure partie de leur connaissance et le renvoi des Colonies dans un âge sombre[4][5]

Après leur retour dans l'espace, les Colonies établirent différents observatoires, des postes d'écoute, des stations de recherche et des armureries dans leur système. L'inégalité et la guerre entre les Colonies étaient courantes durant cette période pendant laquelle chaque colonie se comportait comme une nation souveraine. Jusqu'à la fin de ces querelles, Sagittaron fut exploitée pendant des siècles (LSR : Révolution).

Différentes alliances ou tentatives d'alliances changeantes pour faire un gouvernement unifié finirent par venir à bout de ces conflits, établissant le fondement des Articles de la Colonisation, mais il fallut encore du temps pour qu'un gouvernement global Colonial soit établi.[6]

Les Coloniaux créèrent aussi des robots appelés Cylons pour effectuer des tâches ingrates , ainsi que des tâches industrielles et militaires lors de leurs guerres civiles.[7]

La guerre avec les Cylons

Les Coloniaux ont tellement investi dans les Cylons pour établir leur puissance militaire que ceux-ci choisirent de se rebeller contre leurs maitres, en ceci, ils se sont mis sur la même longueur d'onde que les Coloniaux. Avec leur maîtrise de la technologie coloniale, les Cylons furent en mesure d'infiltrer presque tous les appareils connectés en réseau. Les Coloniaux durent abandonner les ordinateurs en réseau et autres appareils sans fil en faveur de technologies plus sécurisées et durables, capables de repousser toute infiltration cylone ainsi que les armes nucléaires utilisées par les parties adverses[8]. Douze battlestars construits durant les premières années de guerre, comprenant Galactica, furent les parfaits exemples d'application de ces principes (LSR : Télésuite). En réponse à la grande menace que représentaient les Cylons, les Douze Colonies formèrent un gouvernement fédéral unifié pour la première fois de leur histoire dès le commencement de la guerre (LSR : « La Fête coloniale »).

Références

  1. Cette réplique est un hommage à la Série Originale, dans laquelle chaque épisode débutait (dans la V.O.) en voix-off par cette phrase.
  2. Étant donné le thème récurrent de l'éternel retour et de la déclaration de Roslin dans À la recherche de la Terre que le cycle de la vie n'a pas de commencement, il est possible que Kobol ne soit pas le véritable berceau de l'humanité, mais juste une autre planète établie dans le cycle perpétuel de l'exode et de l'établissement.
  3. Dans une scène supprimée de l'épisode En route pour Kobol, 1re partie, Elosha déclare que l'exode de Kobol a été précipité quand « un dieu jaloux commença à vouloir être élevé au-dessus de tous les autres dieux, et la guerre sur Kobol commença ». Dans une autre scène supprimée, de l'épisode Tentation du pouvoir, Roslin déclare que l'humanité n'a pas été « exilée » de Kobol, mais les Rouleaux Sacrés disent qu'« il y a eu comme une conflit parmi les dieux et quand il fut terminé, nous 'avons choisi' de partir ».
  4. (en) Blog de RDM, 30 janvier 2005
  5. Dans le monde réel, des périodes d'âges sombres ont eu lieu après les chutes de Rome et de la Grèce mycénienne qui durèrent des siècles. Il est possible que la majeure partie de leur connaissance technologique du vol intersidéral ait été perdue après leur fuite de Kobol. Le temps aidant, il reconstruisirent leur connaissance de base et le voyage entre les Colonies est redevenu monnaie courante dans l'époque qui précéda l'attaque des Cylons.
  6. (en) Blog de RDM, 11 avril 2005
  7. (en) Blog de RDM, 19 janvier 2005
  8. À peu près de la même manière que les citoyens de la Terre du monde réel perçoivent leur Seconde Guerre Mondiale.