Le sujet de cet article est lié à l'univers réinventé

Différences entre versions de « Historique des Cylons »

De Battlestar Wiki
m
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
{{icônes|rdm}}
 
{{icônes|rdm}}
 +
{{autre|les Cylons de la [[Série Originale]]|Cylons (LSO)}}
 
{{Articles sur les Cylons (RDM)}}
 
{{Articles sur les Cylons (RDM)}}
{{autre|les Cylons de la [[Série Originale]]|Cylons (LSO)}}
 
 
Plus de 58 ans avant la [[Chute des Douze Colonies|destruction]] des [[Douze Colonies (RDM)|Douze Colonies]], les humains de ces Colonies ont créé les [[Cylons (RDM)|Cylons]], une race de machines douées de conscience dont l'histoire et la destinée ont toujours été étroitement liées à leurs {{guil|parents}} humains.
 
Plus de 58 ans avant la [[Chute des Douze Colonies|destruction]] des [[Douze Colonies (RDM)|Douze Colonies]], les humains de ces Colonies ont créé les [[Cylons (RDM)|Cylons]], une race de machines douées de conscience dont l'histoire et la destinée ont toujours été étroitement liées à leurs {{guil|parents}} humains.
  

Version du 17 avril 2020 à 04:43

Page d'aide sur les redirections Pour les Cylons de la Série Originale, voir Cylons (LSO).
Article de la série sur
Les Cylons
univers réinventé

Plus de 58 ans avant la destruction des Douze Colonies, les humains de ces Colonies ont créé les Cylons, une race de machines douées de conscience dont l'histoire et la destinée ont toujours été étroitement liées à leurs « parents » humains.

Anciens Cylons

Plus de deux mille ans avant les Cylons coloniaux — une race de machines douées de consciencedes Cylons anciens existaient sur Terre et sur Kobol.

Kobol

Selon les Rouleaux Sacrés, l'homme a vécu aux côtés des Dieux dans le berceau de l'humanité : la planète Kobol. Pour dire vrai, l'humanité vivait aux côtés de sa création, les Cylons qui, le temps passant, on évolué vers une forme humanoïde. Bien qu'on ne pouvait pas distinguer ces Cylons humanoïdes de leurs créateurs humains, ils étaient incapables de procréer, et procédaient à la place à un transfert de mémoire organique en téléchargeant leur conscience dans de nouveaux corps après leur mort (LSR : Battlestar Galactica, 1re partie, À la recherche de la Terre, 1re partie, À la recherche de la Terre, 2e partie, Otages en danger, Déception, Sans issue).

Bien que dans les anciens textes, Kobol était décrite comme un paradis, la guerre et les sacrifices humains — au propre comme au figuré — ont contaminé la planète. L'humanité et les Cylons sont aussi venu en conflit, obligeant les Cylons humanoïdes à fuir Kobol et voyager vers la planète lointaine appelée Terre où ils s'établirent (LSR : Les Centurions de Caprica, Sans issue).

Deux mille ans plus tard, les habitants humains de Kobol abandonnèrent leur monde et voyagèrent vers les Douze Mondes, où les Douze Tribus établirent des colonies. Le temps passant, la mémoire de ce qui s'est passé sur Kobol se perdit et devint légendes mystérieuses racontées dans les Rouleaux Sacrés des Coloniaux, appelant les Cylons « Treizième Tribu » (LSR : Battlestar Galactica, 2e partie, À la recherche de la Terre, 1re partie, À la recherche de la Terre, 2e partie, Otages en danger, Déception, Sans issue).[1]

La Terre

Sur Terre, la Treizième Tribu prospéra, construisant une nouvelle civilisation et une ère moderne sous le signe de la technologie. Allant au-delà de leurs limitations originelles, les Cylons de la Terre furent finalement capables de se reproduire et le transfert de mémoire ainsi que la technologie de résurrection furent abandonnés et oubliés. Alors que la civilisation sur Terre continuait de croitre, une nouvelle race de Cylons mécaniques fut créée, version ancienne des Centurions cylons (LSR : Déception, Sans issue).

Environ deux mille ans après la colonisation de la Treizième Colonies, les Cylons mécaniques de la Terre se soulevèrent. Une guerre dévastatrice s'ensuivit et les habitants de la Terre furent anéantis dans un holocauste nucléaire (LSR : Otages en danger, Déception).

Cinq survécurent à l'holocauste — Samuel Anders, Tory Foster, Saul et Ellen Tigh ainsi que Galen Tyrol — ils seront appelés plus tard les Cinq Derniers. Ces survivants étaient des chercheurs impliqués dans la redécouverte de la technologie de la résurrection — une technologie provenant de Kobol permettant à des individus de renaître (ou d'être téléchargés) après leur mort dans des corps dupliqués. Ayant anticipé l'attaque, les Cinq Derniers ressuscitèrent à bord d'un vaisseau les attendant en orbite autour de la Terre (LSR : Déception, Sans issue).

Craignant que leurs cousins humains des Douze Mondes lointains subissent le même sort que les Cylons humanoïdes de la Terre, les Cinq Derniers partirent à bord de leur vaisseau, se lançant dans un voyage qui dura environ 2 000 ans pour prévnir une catastrophe similaire (LSR : Sans issue).

Les premiers Cylons dans les Douze Colonies

Les premiers Cylons dans les Douze Colonies sont créés (ou recréés) par le docteur Daniel Graystone, un scientifique en informatique brillant et PDG de Graystone Industries sur la colonie de Caprica. Connu sous le nom d'Unité de combat U-87 ou Forme de Vie Cybernétique (Cybernetic Lifeforme Node en anglais), le prototype cyon est créé pour être de la chair à canon au service de l'armée Capricaine. Bien que sa conception le désigne uniquement à être une machine à « tuer et combattre », le U-87 finit par avoir le don de sensations par l'intégration dans son corps robotique du processeur méta-cognitif, un appareil volé chez le concurrent de Graystone, Tomas Vergis sur Tauron. Le processeur méta-cognitif, ou MCP (en anglais pour Meta-Cognitive Processor), est un nouveau cerveau artificiel révolutionnaire qui — bien que ce cela n'ait jamais fonctionné pour Vergis — donne une intelligence supérieure au U-87 une fois uploadé avec l'avatar virtuel de la fille tout juste décédée de Daniel Graystone, Zoe (CAP : Caprica, Quand la mémoire nous joue des tours, Paradis virtuel).

Une nouvelle race

Bien que Graystone pense que sa tentative de résurrection de sa fille en implantant sa personnalité dans le U-87 ait été un échec, Zoe Graystone survit et se trouve être la première conscience Cylon douée de conscience. Incapable de reproduire le MCP avec l'avatar de Zoe à l'intérieur, les scientifiques de Graystone Industries ont énormément de mal à satisfaire la commande de l'armée Capricaine de 100 000 unités prêtes au combat. Finalement, pendant ce temps, l'avatar est enlevé de la puce quand le prototype U-87 est détruit. Réinitialisant la puce originale provenant du châssis détruit, Graystone Industries est finalement capable de dupliquer le MCP pour une production de masse (CAP : Âmes perdues, Le Fond de l'abîme, Paradis virtuel).

Voyant au-delà de leur application à des fins purement militaires, Daniel Graystone parle du potentiel des Cylons en tant que nouvelle race qui marcherait aux côtés de l'homme :

Ceci est notre avenir. ...Derrière l'intelligence artificielle, voici la conscience artificielle. ...C'est plus qu'une machine, ce Cylon deviendra un travailleur infatigable, on n'aura pas besoin de le payer, il ne prendra pas sa retraite et ne sera pas malade, il n'aura pas de droit, ni d'objection ou de sujet de plainte, il fera n'importe quoi et tout ce qu'on lui demandera de faire sans se poser de question. ...Le désir d'anthropomorphiser, le besoin de se connecter est puissant, et c'est la raison pour laquelle cette chose va se vendre. Nous les faisons, ils nous appartiennent, ils sont réels. Et les mondes sont juste en train de changer (CAP : Il y a un autre ciel).

Délivrant la première ligne de U-87 à l'armée capricaine, les scientifiques de Graystone ne savent pas que des restes de l'avatar de Zoe existent toujours dans le MCP, faisant que le U-87 reconnait et même obéit aux personnes provenant du passé de Zoe Graystone. Avec le syndicat du crime Tauron, le Ha'la'tha, contrôlant Graystone Industries en tandem avec Daniel Graystone, un marché noir de Cylons est créé, avec des envois de robots pour les colonies de Gemenon et Tauron sans même que le gouvernement capricain ne le sache ou donne son consentement (CAP : Paradis virtuel, Le Début de la fin, Effet boomerang).

Le don d'avoir une conscience différente

Alors que la menace apportée par le groupe terroriste monothéiste, les Soldats de l'Unique, atteint son paroxysme lors de la tentative d'attentat de l'Atlas Arena dans Caprica City, un point de non-retour est franchi. Utilisant un escadron de Cylons pour viser et tuer un groupe de terroristes des SDU à l'Atlas, Daniel Graystone fait capoter l'attentat et prévient par la même occasion la mort conséquente de 100 000 Capricains. L'événement de l'Arena galvanise le public en faveur des Cylons en tant que protecteurs des Douze Colonies avec même des statues érigées en leur honneur. Dans les cinq ans du développement du U-87, plusieurs nouvelles lignes de Cylons sont créées pour servir à diverses fonctions au sein de la société Coloniale (CAP : L'Apothéose).

Références

  1. Ronald D. Moore, créateur et producteur exécutif de Battlestar Galactica, a expliqué la création de la création du mythe de Kobol dans une interview. Décrivant le concept général derrière l'exode de l'homme de Kobol en le comparant à l'histoire mythologie de Prométhée en disant : « Kobol, il y a très longtemps, [était l'endroit où] l'homme et les dieux vivaient dans l'unité. L'homme a volé le feu des dieux, qui dans notre cas était le secret de l'AI ou intelligence artificielle. » [1]