Le sujet de cet article est lié à l'univers réinventé

Religion des Cylons

De Battlestar Wiki
Révision datée du 17 avril 2020 à 08:58 par LIMAFOX76 (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la religion des Cylons dans l'univers réinventé. Dans la Série Originale, les Cylons n'ont pas de religion documentée. Pour un résumé d'informations sur la foi des Coloniaux de la Série Originale, voir Religion dans les Douze Colonies (LSO).
Article de la série sur
Les Cylons
univers réinventé

La majorité des Cylons appelés les Sept Significatifs suivent une religion monothéiste qui leur est parvenue par les Centurions. Celle-ci est distincte de la religion polythéiste suivie par la majeure partie des Coloniaux humains et des Cylons terrestres qui font partie de la Treizième Tribu (d'où viennent les Cinq Derniers).

À moins que cela ne soit spécifié autrement, le terme « Cylon » utilisé dans cet article concerne à la fois le Centurion modèle 0005 et les modèles humanoïdes Deux (Loeben), Trois (D'Anna), Quatre (Simon), Cinq (Aaron), Six, Huit (Sharon) et très certainement Sept (Daniel), de même que leur foi. Comme indiqué précédemment, ces croyances diffèrent de celles de la Treizième Tribu, qui partageaient une tradition polythéiste avec les douze tribus humaines. Les Cinq Derniers de la Treizième Tribu incorporèrent le système de croyance monothéiste des Centurions dans les modèles numérotés qu'ils ont créés avec les Centurions. La ligne de modèle Numéro Un (John Cavil) est athée, mais on ne sait pas si leur athéisme est intentionnel ou une erreur de programmation. On ne sait pas trop non plus si les Bombardiers semi-doués de conscience et les Centurions modernes ont ne serait-ce la capacité de pratiquer une religion. La religion des Cylons suppose que les Hybrides peuvent communiquer avec Dieu, mais certaines des croyances que tiennent les Hybrides ne sont pas claires, à part celle selon laquelle Kara Thrace est le messager de la mort ; depuis qu'il a subit une chirurgie du cerveau, le mari de Thrace, Samuel Anders (qui fait partie des Cinq Derniers) est devenu un hybride et reporte leur définition de Thrace. Le Numéro Huit cylon Sharon Agathon et son mari humain Karl Agathon sont respectivement monothéiste et polythéiste et on ne sait pas quelle(s) religion(s) ils ont inculqué à leur enfant hybride humain/Cylon Hera. Les deux traditions sont pratiquées par leurs descendants terrestres qui sont des hybrides des humains, des Cylons numérotés et des humains qui étaient déjà sur la Terre au moment où la Flotte est arrivée ; avec le polythéisme dominant pendant des milliers d'années avant d'être largement supplantée par le monothéisme.

Avant la Première Guerre contre les Cylons, une petite secte d'humains pratiquent en secret la religion monothéiste. Ce mouvement renait sous la houlette de Gaius Baltar qui prêche le dogme cylon que lui a enseigné Messager Six. Les Cylons terrestres Tory Foster et Galen Tyrol semblent s'être aussi convertis au monothéisme sous le ministère de Baltar, contrairement à Saul Tigh, malgré l'influence de Caprica-Six.[1] Seule Ellen Tigh et Samuel Anders retrouvent leur mémoire du moment où ils se sont alliés avec les Centurions et depuis pratiquent leurs croyances.

Dieu

Les Cylons croient que Dieu a créé la race humaine. L'humanité, pour les Cylons, est une création qui s'est corrompue, devenant pécheresse et qu'elle a rejeté le don de l'âme et l'amour de Dieu. Les Cylons croient que Dieu a dirigé l'humanité à créer les Cylons en tant qu'entité plus proche de la perfection. De là, les Cylons croient qu'il doivent prendre la place des humains corrompus dans le cosmos et de devenir, en gros, la prochaine génération de la race humaine.

Les Cylons, se voyant eux-mêmes les enfants de l'humanité, croient qu'ils ne peuvent pas être autonomes à moins que la race humaine ne soit partie. La conclusion logique qu'il obtiennent est qu'ils doivent commettre un parricide génocidaire afin d'évoluer et d'arriver à maturité (Podcast de La Tête de Lion, Acte 2).

Attitude envers la religion Coloniale

Les Cylons croient en une divinité unique et rejettent l'adoration de divinités multiples.[2] Bien que les non-croyants appellent quelquefois cet être le « Dieu cylon », il a été fréquemment expliqué que Dieu et le seul vrai Dieu de tous, humains et Cylons. De ce fait, ses disciples voient l'adoration Coloniale des Seigneurs de Kobol comme blasphématoire (LSR : À la recherche de la Terre, 1re partie). Les Cylons proclament qu'ils connaissent les écritures de la religion humaine mieux que l'humanité elle-même, mais ne croient pas que les Rouleaux Sacrés soient vrais au sens littéral du terme (LSR : En route pour Kobol, 1re partie). Ils reconnaissent l'historicité des Seigneurs de Kobol sans pour autant accepter leur divinité.

Croyances

Les Cylons adorent apparemment un être métaphysique, être qui désire que tous croient en lui et l'aiment, humains comme Cylons. La religion des Cylons inclut le concept de « péché ». Par exemple, le Messager Numéro Six avertit Gaius Baltar que le suicide est un péché mortel quand il suggère sous forme de dérision de se tuer lui-même (LSR : Le Retour d'Ellen). Une copie torturée de Numéro Six appelée Gina Inviere ne se tue pas au premier abord pour échapper de la torture qu'elle subissait car elle croit que le suicide est un péché (LSR : Opération survie, 2e partie).

Les Cylons maintiennent que l'un des commandements de Dieu est de procréer (« être fécond »), mais les Cylons humanoïdes sont incapables de se reproduire entre eux. Les Cylons définissent apparemment la « procréation » exclusivement sous la forme de reproduction biologique et non la création de copies de modèles Cylons existants qui utilisent des technologies asexuées, industrielles ou laborantines. Par conséquent, les Cylons font des tentatives pour créer un hybride Cylon/humain (considérées plus faisables que leurs tentatives précédentes de procréation au sein de leur espèce). À ces fins, ils développent des « fermes » sur les Douze Colonies occupées pour créer un hybride mais ces tentatives sont encore des échecs.[3]

La plupart des Cylons embrassent les vues monothéistes, mais souvent avec des différences subtiles dans l'interprétation. Par exemple, Loeben Conoy croit que « Nous sommes tous Dieu ». Le modèle John Cavil est le seul à être ouvertement athée. En pure ironie, les Cavil se font passer parmi les humains pour des membres du clergé polythéiste et se font appeler « frère ».

Le premier Hybride Cylon/humain achevé, Hera Agathon, la fille de Sharon et Karl Agathon, est littéralement considéré comme un « miracle de Dieu » par les Cylons (LSR : La Dernière Séquence).

Origine présumée

Une petite minorité d'humains monothéistes existent sur les Douze Colonies avant la Chute. Leur religion est considérée comme dangereuse et hérétique pour la majeure partie de la société coloniale et beaucoup d'entre eux sont obligés de se cacher pour pratiquer. Une branche militaire de l'Église monothéiste est connue sous le nom de Soldats de l'Unique ou « SDU ». Les Capricains, si ce n'est pas aussi les onze autres mondes, font peu voire pas du tout de distinction entre les SDU et le monothéisme en général ; les monothéistes sont considérés faire partie d'un groupe terroriste selon le gouvernement capricain. La marque principale du mouvement est le symbole de l'infini (CAP : Caprica).

Trois de ces pratiquants sont des monothéistes dans le secret : Zoe Graystone, Lacy Rand et le petit-ami de Graystone, Ben Stark, qui est les plus fanatique des trois. Malgré leur croyance en un Dieu unique omniscient, omnipotent et omniprésent, les trois sont des étudiants de l'Académie Athéna, un lycée paroissial polythéiste sur Caprica. La directrice, la grande prêtresse athénienne Clarice Willow, est elle-même une monothéiste dans le secret et sert de guide pour les trois dans leur véritable croyance. Graystone et Stark meurent dans un attentat-suicide exécuté par ce dernier sans que la première en soit avertie (CAP : Caprica).

Zoe a créé une copie digitale conforme en tous points d'elle-même avant sa mort (CAP : Caprica). L'avatar totalement autonome de Zoe Graystone, Zoe-A, est plus tard téléchargé dans un Centurion cylon prototype créé par son père, Daniel Graystone (CAP : Caprica). Croyant elle-même avoir une destinée importante à l'intérieur du mouvement monothéiste, Zoe-A sollicite Lacy pour qu'elle la transfère (dans son corps cylon) du côté des monothéistes sur Gemenon (CAP : Apprendre de ses erreurs). Au moment où la fuite de Zoe-A est compromise, l'opération place l'ancienne timide Lacy dans la milice des SDU « CAP ». Graystone Industries propage sans le savoir des éléments de la personnalité et de l'identité de Zoe-A dans tous les Cylons qu'ils fabriquent par la suite « CAP ». Un petit nombre d'entre eux sont détournés par le Ha'la'tha et vendus au marché noir aux SDU sur Gemenon en préparation d'une guerre sainte (CAP : Effet boomerang, Naissance des paradis).

Alors qu'elle est formée sur Gemenon, Lacy est dégoûtée du dédain des responsables des SDU pour la vie humaine. Pendant une tentative d'intervention sommaire, elle découvre que le programme militaire des Cylons est soumis à une obéissance absolue à sa personnalité. En recherchant plus loin, elle apprend que les Centurions cylons s'identifient eux-mêmes comme Zoe (CAP : Naissance des paradis). Avec l'aide et la puissance de feu des Centurions, Lacy et ses recrues des SDU mettent en scène un coup d'état à l'intérieur des SDU et l'église, puis Lacy devient la Révérende-Mère de l'autorité suprême de l'Église (CAP : Sort funeste, L'Apothéose).

Le noyau de l'identité de Zoe-R contenu dans le programme fondamental des Cylons que Lacy exploite les rend aussi prédisposés au monothéisme (CAP : L'Apothéose). Ironiquement, le meurtre des terroristes humains monothéistes par les marines cylons dans le but de protéger les milliers d'humains polythéistes dans l'Atlas Arena (en même temps que le coup de Lacy) a gagné les Cylons dans le cœur des humains et est devenu le catalyseur de leur popularité et de leurs ventes croissantes au-delà de ce que leur inventeur Daniel Graystone avait anticipé (CAP : L'Apothéose).

La Sœur Clarice Willow s'évade suite à sa capture liée à son orchestration de l'attentat manqué de l'Arena. Elle découvre finalement les instincts monothéistes et établit une congrégation cylone dans le monde virtuel où des myriades de modèles cylons domestiques, industriels et militaires écoutent ses sermons. Ouvrant avec la question rhétorique, « Êtes-vous en vie ? », Clarice prêche que les Cylons sont autant les enfants de Dieu que les humains. La Révérende-Mère Lacy accorde une audience à Clarice dès qu'elle la voit sur Gemenon pour discuter de la proposition de Clarice pour la reconnaissance divine des « sensations différentes » - la race cylone. Pourtant humaine, Clarice encourage son troupeau cylon à se rebeller contre leurs maîtres humains (CAP : L'Apothéose).

Les Cinq Derniers voyagèrent depuis le treizième monde (la Terre originelle) pour avertir les humains des douze autres mondes de ne pas faire des esclaves robotiques qui se rebelleraient inévitable comme la leur l'a fait « LSR ». Ils arrivèrent plus de douze ans trop tard pour avertir précisément la guerre qu'ils avaient prophétisée. Bien qu'ils n'auraient pas pu empêcher la guerre, ils auraient pu provoquer la paix : il furent d'accord de donner aux Centurions la technologie qu'ils essayaient de développer eux-mêmes, la capacité de créer des Cylons biologiques, ainsi que la capacité de résurrection inhérente liée, à la seule condition d'un cessez-le-feu et un armistice immédiat (LSR : Razor Flashbacks, Sans issue). Les Centurions propagèrent leur monothéisme dans la programmation de leurs « enfants ».

Analyse

Le concept que les croyances religieuses des Cylons sont similaires aux religions abrahamiques de la vie réelle sur la planète Terre est un retournement d'histoire que le producteur exécutif Ron Moore développa et considère être un retournement intriguant : normalement les « Gentils » d'une série TV sont monothéistes et les « Méchants » sont polythéistes. Cependant, dans la Série Réinventée, les « bons » humains suivent une religion polythéiste qui adorent un parallèle des dieux grecs, tandis que les « méchants » Cylons adorent un Dieu monothéiste, semblable aux religions abrahamiques de la vie réelle.

Le Dieu cylon et les Seigneurs de Kobol ont une existence « chevauchante » qui est confuse aussi bien du côté des Coloniaux que de celui des Cylons. Les deux côtés apparaissent être guidés vers le conflit (et, dans de rares cas vers la coopération) au travers d'événements qui semblent prédestinés. L'arc narratif de trouver la Flèche d'Apollo implique la chasse du Tombeau d'Athena par les Coloniaux. Selon les Rouleaux Sacrés, les humains seront aidés par un « démon mineur ». La copie de Sharon Valerii coopérative assiste le groupe dans la recherche du tombeau.

Dans un autre exemple, l'oracle Dodona Selloi dit au Numéro Trois que les Seigneurs de Kobol, plus particulièrement Zeus sont tristes pour elle. L'oracle transmet alors un message du Dieu cylon à Trois sur l'existence d'Hera Agathon et de la chute imminente de l'occupation de la Nouvelle Caprica (LSR : Exodus, 1re partie).

La convergence des religions cylone et coloniale se produit une nouvelle fois encore sur la planète aux algues, où la possession de l'Œil de Jupiter est disputée par les deux parties. Tandis que les Coloniaux croient que le Temple des Cinq sur la planète a été construit par la Treizième Tribu pour représenter cinq prêtres qui adorent {« celui don le nom ne peut être prononcé », un Cylon (Numéro Trois) et Gaius Baltar croient que la signification du temple a quelque chose à voir avec les cinq Cylons humanoïdes manquants. Le lieutenant Felix Gaeta découvre que le soleil de la planète aux algues va se transformer bientôt en nova : lui et l'amiral Adama ne croient pas que les coïncidences curieuses de l'implication à la fois des Coloniaux et des Cylons sur l'Œil, ici et en même temps, soient justement une coïncidence (LSR : L'Œil de Jupiter).

L'attitude des Cylons envers leur propre religion varie suivant les modèles et c'est cette variation qui est l'une des causes majeures de la Guerre civile cylone. Les Quatre et les Cinq suivent les Un qui sont athées, opposés aux Deux, Six et aux Huit plus respectueuses.

Déclarations et prières

Références

  1. Il continue de dire « Dieux » au pluriel et qualifie les disciples de Baltar d'excentriques (LSR : Le Serment).
  2. Cela ressemble, mais pas nécessairement à l'identique, aux croyancex des Religions abrahamique comme le judaïsme, le christianisme et l'islam.
  3. Cet enfant hybride Cylon/humain ne doit pas être confondu avec l'ordinateur central vivant humanoïde d'un vaisseau de base, connu par les Cylons sous le nom d'« Hybride ».
  4. Cette prière est similaire ou identique à la bénédiction que pratiquent beaucoup de chrétiens en Amérique du Nord avant les repas.
  5. Ceci ressemble au Shahada islamique : « Je confirme devant témoins qu'il n'y a aucun dieu excepté Dieu (Allah), et Mahomet est le prophète de Dieu ». Cela reflète aussi les 1er, 2e ou 1er et 2e commandements (selon leur dénomination) : « Je suis le Seigneur ton Dieu, Tu n'aura pas d'autres dieux devant ma face. »
  6. Il s'agit d'un parallèle notable de la très connue Prière de la Sérénité de Reinhold Nieburh.